Tteok Guk, la soupe du nouvel an Coréen

Aujourd’hui, le 10 février 2013, c’est le « Scollal », le nouvel an lunaire en Corée. A cette occasion, on prépare une sorte de pot-au-feu traditionnel, le Tteok guk, littéralement « soupe de rondelles de pâte de riz ». C’est un plat incontournable, à tel point qu’en Coréen, l’expression « manger un bol de tteok guk » signifie » avoir un an de plus ».

Ce n’est pas que je sois super forte en cuisine coréenne, mais Pierre-Sang Boyer, d’origine coréenne, nous a confié sa recette et tout les petits secrets du, garraetteok, la fameuse pâte de riz, lors d’un déjeuner organisé par la Korean Food Foundation. Nous ? D’autres journalistes et des bloggeurs renommés, dont certains sont d’ailleurs devenus les « ambassadeurs de la cuisine coréenne en France », donc ne soyez pas étonné si vous voyez des recettes très inspirées par-ci par là !

Kesako le garratteok ? La réponse !

Advertisements

4 réflexions sur “Tteok Guk, la soupe du nouvel an Coréen

  1. J’ai déjà fait un très bon repas chez Pierre-Sang mais le Tteok Guk n’était pas au menu, va falloir que j’y retourne. Super post!
    Le Grumeau

  2. Bonjour,
    C’est une version intéressante de fusion de ttok-kuk. On dirait que les saveurs essentielles sont là, le bouillon, la viande, la ciboulette, l’oeuf et sans oublier le ttok, pâte de riz. L’arôme de pain, élément inhabituel, doit contribuer à familiariser cette nouveauté pour les palais occidentaux.
    Je vous invite voir ma ttok-kuk traditionnelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s