15 jours en Crète, Partira-Partira Pas (Episode 1)

Cet été, nous avons pris la direction de la Crète. 15 jours de farniente, bains de mer, de soleil, et immersion culturelle. Une chouette destination.

Des valises sur le départ...

Des valises sur le départ…

Nous avions choisi un hôtel non loin de la capitale Heraklion. Notre choix était stratégique : de là nous allions pouvoir crapahuter un peu sur l’île : d’Est en Ouest, du nord au Sud, tout en profitant d’un hôtel confortable.

Mais avant il a fallu y arriver en Crète. Les petits tracas des vacances estivales avaient commencé bien avant le départ, avec un avion cloué au sol. 12 h de retard qu’il a eu l’avion, c’est dire. Nous avions bien cru ne jamais décoller. Le premier avis de retard est arrivé par mail la veille du décollage : notre vol, initialement prévu à 15h30 était repoussé, à 23 h, puis minuit…

Et là nous avons été bien contents de ne pas avoir réservé par internet, pour une fois, mais par une agence. Le coup de fil passé au tour operator nous a refroidis à un point. Le lendemain, l’hôtesse de l’agence, toute ébahie de nous voir nous a drôlement rassurés : avec un tel retard nous serions indemnisés. Car entretemps, soit une nuit, le décollage était annoncé pour 2h15 du matin. Les notifications n’étaient même plus envoyées par notre gentil organisateur, mais par SMS et ADP. Cool les vacances, le premier jour, on le passait à Paris !

Convoqués à l’aéroport à minuit et des poussières, nous avons appris que le décollage aurait lieu à 4h35, à ce moment-là on en menait pas large. Bizarrement, l’ambiance était super zen. Le terminal T3 n’était ouvert que pour nous. Les agents ont été pressés de nous enregistrer, l’hôtesse nous a expliqués qu’elle était là depuis le matin. Sur les coups du 1h du mat, on nous a offerts un casse-croûte, délicate attention, mais à cette heure-là j’ai plutôt envie de dormir ou faire la fête mais pas manger un jambon-beurre mou accompagné de son muffin gonflé à quoi on s’l’demande.

Et puis il a fallu vite vite passer la sécurité pour s’entasser dans la salle d’embarquement. Vous comprenez les employés d’ADP ils avaient envie d’aller dormir eux ! Nous pas du tout. Nous s’qu’on voulait c’était partir en vacances. Je suis pas une flippée de l’avion, et ben là j’peux vous dire que j’en menais pas large (la compagnie que nous prenions a déjà eu deux pépins en moins de 6 mois, dont un récent).

J’ai essayé de dormir tant bien que mal avec un oreiller de camping et un masque sur les yeux, coincée sur les sièges en fer, faire les cents pas, regarder un bout de Jackie Brown de Tarentino. Tant bien que mal, la galère se passe et nous montons enfin à bord du coucou. Et vous savez quoi ? Le pilote a mis 3 h au lieu des 3h30 habituelles pour rejoindre Heraklion en Crète. Mais personne n’a applaudi à l’atterissage !

Et vous quelles ont été vos galères de vacances ?

 

 

Publicités

Une réflexion sur “15 jours en Crète, Partira-Partira Pas (Episode 1)

  1. Pingback: 15 jours en Crète, Carnet de voyage | Gout de Food

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s