J’ai fait une retraite de yoga

FullSizeRenderLe week-end dernier, je me suis octroyée une parenthèse enchantée : j’ai fait une retraite de yoga. 2 jours merveilleux, dont je suis ressortie régénérée, confiante et allégée. Je vous raconte.

Avant le départ

Le stage était organisé par Yoga Journal. Le thème précis était Yoga et Cuisine saine. Les cours étaient assurés par Ariane Albecker, de la chaîne YouTube et du site Internet Yoga Coaching. En cuisine, Anne Piovesan, naturopathe et rédactrice de la rubrique cuisine de Yoga Journal. Le stage se déroulait dans le Loiret, à 1 h de Paris, à la Ferme de Solterre, une ferme rénovée avec goût, entièrement dédiée à la pratique du yoga.

Avant de m’inscrire, j’avais contacté les organisateurs pour m’assurer du niveau requis. Si je pratique depuis mes problèmes de dos, soit quelques années, je fais du yoga de manière assidue que depuis peu. A Paris, je suis un cours dynamique, dit  « vinyassa » d’une heure par semaine, dont je sors épuisée et « presque » découragée, car la prof consacre le dernier quart d’heure aux équilibres, et pour l’instant, l’équilibre sur la tête sans les mains ou presque, c’est pas encore ça, et enchaîner 8 ou 10 salutations au soleil, et ben c’est assez dynamique et physique. Alors s’engager dans un stage avec plusieurs heures de yoga par jour, avec un groupe d’inconnus,  il fallait bien qu’il y ait la cuisine pour me convaincre de m’inscrire.

Le voyage
Bonne surprise, avant le jour J, je suis contactée par plusieurs personnes, pour mettre en place un covoiturage ou un partage de taxi après le voyage en train. Ca permet d’échanger, ça rassure. Ben oui, j’avais un peu l’impression de partir deux jours en colo, loin de ma famille et de devoir me faire des nouvelles copines, si je ne voulais pas rester toute seule !

Nous avons donc été 3 à partir ensemble en train. Je vous passe les détails, que nous n’avons pu nous rencontrer avant de monter dans le train grâce à notre chère et tendre SNCF chérie, qui après avoir annoncé un retard de 15 min au départ (chouette il fait beau, je vais me prendre un café au soleil…), à annoncer 3 min avant le départ, que finalement le train partirait à l’heure voie S. Quelle blagueuse cette entreprise !

Autre anecdote, mes deux collèges d’ « âsânas » (les postures en yoga), se sont rencontrées pensant l’une et l’autre que c’était moi (cause problème d’indication de place…). Ca nous a provoqué un fou-rire, le ton du week-end était donné !

Le premier jour

A notre arrivée, nous sommes accueillies par Lionel, directeur de Yoga Journal, et organisateur du stage, Gilles, propriétaires de lieux. Accueil chaleureux et souriants. Nous sommes conduits à nos chambres. Pour ma part, j’ai pris une « single » (oui madame !), partager l’intimité d’une inconnue au petit matin, trop pour moi, pour une première retraite. Belle surprise, le lieu est magnifique. J’ai une chambre toute blanche, très zen, comme j’aime, donnant sur un parc magnifique aux couleurs chatoyantes. Il y a une piscine, chauffée (bonne surprise) et un sauna (prenez vos maillots, nous avaient dit les organisateurs quelques jours avant !)

Ferme de Solterre - Chambre - Myriam Darmoni - Goût de Food

Une chambre zen –

A peine le temps de poser nos valises, qu’on se retrouve avec mes nouvelles copines de jeu (des vraies mômes !) au salon à l’étage : d’une beauté à couper le souffle. Une bibliothèque prenant tout le mur, des fauteuils à poil, une cheminée, de quoi se faire du thé. Naturellement on s’est installées, prise en photos, rencontrées les autres participantes qui débarquaient et découvraient elles-aussi les lieux. L’ambiance était détendue, bon enfant, on était toute là pour la même chose : oublier le quotidien, recharger les batteries, faire une pause, on faisait toutes plus ou moins du yoga derrière nos écrans et avions envie de pratiquer « ensemble ».

Retraite de yoga -Ferme de Solterre-un salon cosy-Myriam Darmoni-Goût de Food

Mes nouvelles copines !

Mais déjà, l’heure du premier cours approchait. Allons vite enfiler nos tenues : legging bariolé et tee-shirt en tout genre, et pieds nus, s’il vous plaît, pour bien sentir l’ »ancrage » le yoga c’est sexy !

Et nous voilà dans une salle immense donnant sur la forêt, un bouddha, des bougies. Tout le matériel pour pratiquer : tapis, bolster, couverture, sangle. Cet endroit est un rêve !

Ariane nous accueille avec un sourire franc et chaleureux. Elle nous invite à nous mettre en cercle, pour pratiquer le « cercle d’ouverture », chacune (aucun homme ne participe à cette retraite !) devant se présenter, et donner ses intentions par rapport à se stage. Puis nous faisons une séance de yoga dit régénératif. Apaisant, relaxant, cette séance permet d’atténuer toutes les tensions, autant physiques que mentales.

C’est fini, et déjà c’est l’heure du dîner. Nous n’avons pas vu passer cet après-midi.

On se retrouve dans la cuisine-salle à manger, dans le bâtiment principal, là où réside le propriétaire des lieux. C’est le moment de rencontrer Anne, qui va s’occuper des repas, et nous guider vers une alimentation plus saine.

Avant de nous attabler, nous passons nous servir une assiette de délicieuse soupe de carottes-cacahuètes (la recette est dans le numéro 13 de Yoga Journal). On nous attribue un rond de serviette, il faudra se souvenir du numéro. Ca rappelle la cantine de quand on était petit. L’ambiance est super détendue. Tout le monde discute et apprend à mieux se connaître. Après la soupe, des panais rôtis au four et une compote de pommes aux épices. Le repas fini, on aide à débarrasser, remplir le lave-vaisselle, ranger. Je suis surprise, on a l’impression de se connaître de puis toujours, et d’être en week-end entre amis !On se connaît depuis 4 heures.

Des courageuses se risquent à faire trempette dans la piscine, d’autres partent au saunas. Je retrouve ma chambre (j’ai le luxe d’avoir pris une chambre seule). Toutes mes appréhensions se sont envolées !

2e jour

Rendez-vous, le lendemain matin à 8h pour la méditation. Ariane nous prévient. On ne parle pas. On communique avec les yeux. Le petit-déjeuner, léger, se fera lui-aussi en silence.

IMG_9477

Décor de rêve pour méditer en pleine conscience !

1h de méditation, à quoi s’attendre ? Il fait encore nuit ou presque. On peut s’allonger, et s’emmitoufler dans une couverture. Ariane chante, accompagné d’un instrument indien, un petit piano portatif. Sa voix est cajolante. On redevient enfant, elle nous berce et nous apaise. Et puis il faut se mettre en position, lotus, ou sur les genoux, comme on veut. Ariane n’impose rien. Sa voix nous invite à calmer le flot de nos pensées et à prendre conscience du moment présent. On pratique des « pranayamas », des exercices de respiration. C’est aussi ça la méditation, sentir qu’on respire, qu’on est vivant. Tout simplement vivant. L’heure passe vite, très vite.  C’est fini ? On est bien, on peut prolonger cet état de bien-être encore un peu avant de prendre la direction du petit-déjeuner.

Anne s’active déjà à préparer le déjeuner. On ne parle pas, c’est pas facile. J’ai faim. Je suis habituée aux tartines et impossible de démarrer sans café. J’observe et je copie Ariane : une banane écrasée, du lait d’avoine, des fruits secs. C’est rude, mais ça calme ma faim. Oui j’ai très faim ! D’autres, on trouvé du pain, du miel, des purées d’oléagineux (amande, cacahuète…), je suis là pour prendre de nouvelles habitudes : je copie prof Ariane ! C’est bien, en fait de pas parler le matin. Une habitude que je vais tenter de prendre en rentrant ; tout comme l’avoine, la banane et les fruits secs.

Le temps de prendre une douche et de ranger un peu ma chambre, et c’est le cours du matin. Une fois encore, il a beau être dynamique, je ne vois pas le temps passer. Ariane explique très bien, elle est très douce. Elle donne pour chaque posture, plusieurs niveaux. Chacun va à son rythme. Avec elle, il n’y a pas de mauvaises positions, que des sensations. J’apprécie. Voilà, on vient de faire deux heures de yoga et nous sommes toutes en pleine forme. Les visages sont détendus et souriants. La bienveillance plane entre nous toutes. Pas de télé, pas de radio, pas de réseaux sociaux, pas de téléphone.

Au déjeuner, Anne nous a régalés avec une salade de fenouil et un succulent plat de nouilles de riz au champignons et à la coco. Et crème chocolat en dessert. L’après-midi, elle nous fait une conférence sur la cuisine saine, comment bien/mieux s’alimenter, ce qu’elle pense des différents régimes : vegan, sans gluten, sans lactose… Il fait beau, nous profitons de la terrasse. Ensuite, toute en cuisine, pour préparer le dîner.  Pas le temps de s’ennuyer, car déjà il faut retrouver Ariane pour une séance de yoga doux, du yoga nidra. Je me sens comme un bébé. Les bienfaits sont là et réels.

Le troisième jour

La suite s’est enchaînée, très (trop) vite. Nous n’avions plus peur des séances de méditation, de yoga. Nous ne voulions plus partir. Nous voulions rester dans cette ferme du Solterre, transformée par Gilles en lieu d’accueil de stage de yoga. Gilles a découvert le yoga, il y a dix ans, après avoir été au plus mal. Il n’a plus jamais été le même et il savait qu’il transformerait cette veille ferme de famille. Nous voulions toutes rester là, y passer l’hiver, à faire du yoga, méditer et aider en cuisine. Loin de la violence, de l’agressivité et de la nocivité du monde. Méditation, balade en forêt, yoga, brunch, yoga. Déjà le temps des au revoirs, des promesses de se revoir, de se retrouver à Paris pour tester des cours, et pourquoi pas faire une autre retraite. Déjà certaines s’étaient inscrites, certaines avec le beau et charismatique Mika de Brito, au ski, d’autres avec Ariane en Inde… Des larmes ont coulé après le dernier cours. Mais toutes étaient transformées par cette expérience.

Et maintenant ?

De retour chez moi, que retiens-je de cette expérience ? Si j’étais habituée à méditer par ci, par là, je le fais plus systématiquement le matin au réveil. Mon tapis de yoga reste sorti, et je fais au moins une séance par jour, en suivant les vidéos d’Ariane. Souvent en fin de journée, du yoga relaxant, du nidra. Je mange, ou du moins j’essaye, de manger comme Anne nous l’a appris. Beaucoup de végétale, des protéines, et révolution, j’ai troqué les tartines (soit de pain complet) par du porridge, de la banane et des fruits secs. Je me sens détendue, en forme, et surtout confiante. J’ai un peu laissé de mes angoisses à la Ferme de Solterre. J’espère qu’elles y resteront !

Pour en savoir plus sur les retraites de Yoga Journal, suivez-les sur leur page Facebook.

Les vidéos d’Ariane sont sur sa chaîne Yoga Coaching et pleins de conseils sur son site internet.

Merci à Karine Pouzet, du blog Caramel et Pixels, de m’avoir autorisée de reproduire ces photos de la ferme, de la salle de yoga et des délicieux plats de Anne Piovesan.

 

 

 

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

Publicités

2 réflexions sur “J’ai fait une retraite de yoga

  1. Merci Myriam pour ce partage. J’ai eu l’impression de revivre notre week-end. Moi aussi j’ai changé mes habitudes pour le petit déjeuner. Mais amatrice de bon café, je n’ai pas renoncé à mon café du matin… hum de bons grains odorants finement broyés… Belle journée

    • Ah le café du matin, impossible de s’en passer, sauf quand je fais une cure de jus. Je ne démarre pas une journée sans café. Après je passe au thé.Ton article sur notre retraite est aussi très chouette. Namasté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s