Strasbourg, LA capitale de Noël

Strasbourg - Noël - Marché de Noël
Strasbourg - Noël - Marché de Noël
Porte d’entrée des marchés de Noël.

En décembre, Strasbourg est une destination incontournable. Nulle autre ville ne fête aussi bien la magie de Noël. Ici, le premier marché a vu le jour en… 1570. Depuis, ce n’est pas un, mais 10 marchés qui se répartissent autour du centre historique. Visite guidée pour ne rien rater de ce joyau.

Texte et photos de Bruno Calvès*

« Capitale de Noël », un nom déposé !
En 1991, la ville de Strasbourg a décidé qu’un mois durant on célèbrerait Noël à travers non plus un seul marché, mais… dix marchés répartis sur les places du centre historique. Le mouvement a essaimé dans de nombreuses communes, mais aucune ne l’égale.

 Pourquoi Strasbourg est-elle véritablement la « capitale de Noël » ?

Né sur le parvis de la cathédrale en 1570, le marché de Noël se tient alors trois jours avant Noël. Ce Christkindlmärik – marché de l’Enfant Jésus – a migré au XIXe siècle vers la place Broglie.

Le plus vieux marché de Noël au monde (1570), place Broglie à Strasbourg.
Le plus vieux marché de Noël au monde (1570), place Broglie à Strasbourg.

Mais chaque place accueille un marché qui a son originalité :

  • place Kleber, sur laquelle trône le majestueux sapin des Vosges haut de 28 mètres, se tient un village du partage ;
Sapin - place Kléber - Strasbourg- Noël
28 mètres de haut pour le sapin, place Kléber !
  • la place Gutenberg accueille pour cette 447e édition, l’Islande, ses produits du terroir et ses traditions ;
  • la place des Meuniers, dans la Petite France, accueille un marché à ne pas manquer, celui des irréductibles petits producteurs alsaciens,
  • la place voisine Grimmeisen héberge un marché « off »
  • la place du Marché-aux-Poissons et les abords du palais Rohan abritent sur les bords de la rivière Ill le marché des délices de Noël avec une mention spéciale pour le vin blanc chaud qu’on y sert en ce mois polaire !

P1620665 BD - Verre de Noël sur terrasse du palais Rohan

Le(s) marché(s) de Noël de Strasbourg se tien(nent) tous les jours de 11h à 20h, 21h le vendredi et 22h le samedi.

Déambulation dans une ville en habits de fête

Noël à Strasbourg, c’est aussi toute une ville qui revêt ses habits de fête !

  • Il faut admirer les globes qui illuminent l’emblématique rue du 22 Novembre,
  • il faut lever les yeux vers les lustres en cristal de Baccarat qui décorent la rue des Hallebardes avant d’emprunter la rue des Orfèvres aux façades somptueusement décorées pour aboutir place du Temple neuf où, au numéro 6, la boucherie Porcus est décorée de goguenards petits cochons, à deux pas de la haute façade aux couleurs changeantes du pâtissier Christian, 12 rue de l’Outre.
Strasbourg -Noël - Baccarat
Etonnant lustre en cristal de Baccarat !
Strasbourg - Noël - Boucherie Porcus
La vitrine décorée de la boucherie Porcus.
  • A proximité, les ruelles étroites du Bouclier et du Maroquin offrent un spectacle féérique que l’on apprécie pleinement à la nuit tombée.

Il serait trop long d’énumérer les concerts, expositions, conférences, balades qui se tiennent durant la période du marché de Noël à Strasbourg, du 24 novembre au 30 décembre. Pour de plus amples informations : https://noel.strasbourg.eu

Pour accompagner notre visite… 4 choses à faire absolument pendant son séjour à Strasbourg 

Boire un authentique vin chaud : sur la terrasse du palais Rohan

La Tribu des gourmets propose de déguster l’authentique vin chaud au blanc d’Alsace, avec concerts de musique variés en début de soirée, sur la terrasse du majestueux palais des archevêques de Strasbourg, au pied de la rivière Ill.

Goûter une vraie pâtisserie alsacienne : Thierry Mulhaupt, 18 rue du Vieux Marché aux Poissons, et 5 rue du Temple neuf

mulhaupt 17

Pâtissier de l’année 2011 pour le guide Pudlowski, Thierry Mulhaupt est un orfèvre dans l’art de sublimer les saveurs traditionnelles alsaciennes : du stollen de Dresde (l’un des plus savoureux de la région) au pâté en croûte et au klouglof (pour lequel il a été récompensé) en passant par les inattendus bredeles salés. L’un des pâtissiers strasbourgeois les plus créatifs puise ses fondamentaux dans le terroir de ses ancêtres : une connaissance intime des saveurs rhénanes mise au goût du jour avec subtilité et sensibilité. www.mulhaupt.fr

Manger dans le meilleur restaurant « traditionnel » de Strasbourg, à la Maison des Tanneurs, 42 rue du Bain aux plantes

La Maison des Tanneurs - Strasbourg
La Maison des Tanneurs est la maison la plus photographiée de Strasbourg.

En plein cœur de la Petite France, la Maison des Tanneurs est sans conteste le meilleur restaurant « traditionnel » de la capitale alsacienne. Loin des attrape-touristes, la belle salle boisée célèbre avec bonheur la gastronomie alsacienne : la choucroute, servie en deux temps, est sans pareil. On peut la faire précéder d’un foie gras de canard maison et suivre d’un « Mont Blanc » revisité ou d’un vacherin glacé à l’alsacienne. François Lenhardt, le maître des lieux, nous accueille avec simplicité et chaleur. Le service attentionné contribue à rendre inoubliable notre visite. www.maison-des-tanneurs.com

Voir l’exposition du moment : Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930 au Musée d’art moderne et contemporain (MAMCS), 1 place Hans Jean Arp
L’une des plus fascinantes expositions organisées en France au cours des dernières années se tient à Strasbourg jusqu’au 24 février. Par son ampleur – elle se décline aussi au musée Zoologique (les sciences de la nature), au musée des Beaux-Arts (la peinture) et à la galerie Heitz (la musique) ainsi que dans quatre autres musées de la Ville – par son propos comme par la richesse des collections dévoilées, Laboratoire d’Europe mérite tous les éloges. Strasbourg, devenue capitale du Land allemand d’Alsace-Lorraine après la guerre de 1870-1871 se réinvente et devient, à l’ère du Jugendstil, un « petit Berlin ». Pour autant, les influences françaises de l’Art nouveau ne sont pas interdites. Dans les années 1920, la Ville tire parti du meilleur des civilisations française et germanique entremêlées pour devenir un foyer de culture européenne avant l’heure. Wagner, Döderlein, Michaelis, Rodin, Bode, Arp, Spindler, Febvre, Bloch sont quelques-uns des noms – brillants – qui jalonnent le(s) parcours des expositions proposées. www.musees.strasbourg.eu/straslab – Appli « Straslab » sur smartphone

*Bruno Calvès est, depuis 2001, journaliste et photographe spécialisé en patrimoine et gastronomie. Auteur de Brest secret et insolite (2013) et Brest, Hier &aujourd’hui (2014), son prochain ouvrage, La Côte d’Emeraude secrète et insolite, paraîtra en 2018.

Le texte et les photos ne sont pas reproductibles sans autorisation préalable.

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s