Le Jardin Majorelle, un jardin extraordinaire !

« C’est un jardin extraordinaire », chantait Charles Trênet, ici des essences du monde entier, des oiseaux, des arbres fruitiers, et ce bleu, incroyable, associé à du jaune citron. Un paradis !

Le Jardin Majorelle : plus de 300 espèces, entretenues par une équipe de 20 jardiniers.

Je n’avais jamais été au Maroc. Marrakech, j’en avais entendu parler, bien sûr. Cette année, comme vous le savez, j’ai perdu ma mère. Elle était styliste, créatrice de vêtements, et son icône, était Yves Saint-Laurent. J’ai baigné toute mon enfance dans les tissus, les croquis, les toiles, les photos de défilés, les défilés, où elle m’emmenait, les épingles et les grands ciseaux de couturière.

Je connais le musée Yves Saint-Laurent à Paris, mais j’avais envie de découvrir la fondation sise à Marrakech.

Quelle claque ! Si j’ai pleuré tout le long de ma visite au musée Saint-Laurent, tant il me semblait retrouver ma mère, mon enfance. J’ai été éblouie au Jardin Majorelle.

Un jardin magnifique, un havre de paix, un paradis, un vrai. Créé par le peintre Majorelle en 1917, il était tombé à l’abandon, jusqu’au rachat par Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent en 1980.


Des essences du monde entier : des palmiers, des cactus, des agaves… plus de 300 en tout. 20 jardiniers à son service quotidien.
Et là ce n’est pas ma mère que j’ai retrouvée mais ma grand-mère, Odette. Dans son appartement d’Enghein-Les-Bains, elle faisait pousser des plantes vertes, des cactus, un vrai jardin intérieur. Cette « jungle » comme mes tantes l’appelaient, lui rappelait sa Tunisie natale.

Au Jardin Majorelle, j’ai vu en vrai plusieurs de ces arbres, qu’Odette avait dans son petit appartement et qui montaient jusqu’au plafond, qu’elle bouturait à l’envi..

Et ce bleu, indescriptible, mais aussi ce jaune citron. Des bassins, des poissons qui m’ont fait penser à Matisse, des mosaïques, Dieu que cet endroit est beau et paisible, malgré la foule !

Ce jardin où Yves Saint-Laurent venait tous les jours pour créer. C’est sans doute lui qui en parle le mieux : « Depuis de nombreuses années, je trouve dans le jardin Majorelle une source inépuisable d’inspiration et j’ai souvent rêvé à ses couleurs qui sont uniques ».

A sa mort en 2008, ces cendres ont été dispersées dans la roseraie de la villa Oasis et un monument y a été édifié.

Je retournerai à Marrakech, et j’irai à nouveau me recueillir au Jardin Majorelle. Et qui sait, aurais-je la chance de pouvoir m’y promener et m’y recueillir, seule, sans personne !

En savoir plus sur le Jardin : ICI

3 commentaires

  1. Bravo Myriam, un très bel article!!! Ca m’a donné une envie folle d’aller voir ce jardin. Je profite pour te souhaiter une bonne année, des beaux projets et pleins des moments de sérénité et partage. Bisous

    Carmen

    >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s